Investir dans la paix et la prévention de la violence dans la région Sahélo-Saharienne

group pic 24 June

Troisièmes Conversations Régionales pour la prévention de l’extrémismes violent
24 -25 juin 2018 à Alger

Avec le soutien d’Algérie, le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), l’Institue International pour la Paix (IPI), le Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse (DFAE) et le Centre Africain d’études et de recherches sur le terrorisme de l’Union Africaine (CAERT) organisent le 24 et 25 juin 2018 à Alger les Troisièmes Conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent : Investir dan la paix et la prévention de la violence dans la région sahélo–saharienne.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention de l’extrémisme violent (A/70/647) qui souligne la nécessite « d’adopter une approche plus globale, qui comprenne non seulement les mesures essentielles de lutte contre le terrorisme axées sur la sécurité, mais aussi des mesures de prévention systématique qui s’attaquent directement aux causes de l’extrémisme violent » et en référence a la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies (A/RES/70/291, 1er juillet 2016), qui a reconnu l’importance de cette approche préventive, qui les « Conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent » ont été initiées.

Après les « Conversations régionales » de Dakar en 2016, et de N’Djamena en 2017, les quatre partenaires, forts du soutien d’Algérie, s’engagent dans l’organisation de cette 3ème édition des Conversations régionales.

L’initiative des « Conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent » vise à créer un espace d’appropriation de l’approche de prévention de la violence dans l’espace Sahélo-Saharien.

Investir dans la paix et la prévention de la violence par le dialogue et l’inclusion, construire des passerelles entre acteurs d’horizons professionnels divers, consolider une meilleure compréhension partagée de la complexité du phénomène, sont les fils rouges de cette initiative, qui contribue également a très concrètement partager et fédérer les initiatives de prévention existantes et a stimuler l’émergence de nouvelles actions qui renforcent les facteurs de cohésion et de paix au niveau local, national et régional.

Les troisièmes Conversations régionales à Alger réuniront une soixantaine de participants de la région Sahel-Sahara (Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest et Afrique centrale), y compris des dirigeants politiques et parlementaires, des représentants de la société civile (notamment des associations de femmes et de jeunes), des autorités religieuse et traditionnelles, des chercheures, des représentants des forces de défense et de sécurité, des médias (dans leur capacités d’experts) , ainsi que des gouvernements, organisations régionales et internationales.