Le Président de la Commission de l’Union africaine conclut une visite au Tchad dans le cadre de l’appui de l’UA aux efforts régionaux de lutte contre le terrorisme et de promotion durable de la sécurité et de la stabilité

N’Djamena, le 5 juin 2017: Le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a visité N’Djamena, le 6 juin 2017, dans le cadre de la tournée qu’il effectue, jusqu’au 10 juin 2017, dans cinq pays de la région du Sahel. L’objectif était de réaffirmer la solidarité et l’appui de l’UA aux efforts régionaux visant à relever les défis inextricablement liés du terrorisme et du crime transnational organisé, afin de créer un environnement propice à la stabilité à long terme et au développement durable dans la région sahélo-saharienne.

À N’Djamena, le Président de la Commission a rencontré le Président Idriss Déby Itno, auquel il a exprimé l’appréciation de l’UA pour son leadership dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé dans la région sahélo-saharienne, mettant en exergue les énormes sacrifices consentis et les importants résultats obtenus jusqu’ici. Il a saisi l’occasion pour saluer les efforts de coopération des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad – CLBT (Cameroun, Niger, Nigéria et Tchad), avec la mise en place de la Force multinationale mixte (FMM), et des pays du G5, avec les efforts en cours pour rendre opérationnelle la force régionale déjà convenue, impliquant le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger.

“Ces initiatives régionales de coopération sécuritaire témoignent de l’engagement des États membres de l’UA à renforcer leurs efforts collectifs visant à promouvoir durablement la sécurité et la stabilité sur le continent, ainsi que de l’adaptabilité de l’Architecture africaine de paix et de sécurité (APSA) au regard de la spécificité des défis sécuritaires auxquels l’Afrique fait face. Elles participent aussi du processus de mise en œuvre des décisions pertinentes du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, en particulier le Communiqué adopté lors de la réunion au Sommet du CPS sur le terrorisme et l’extrémisme violent, tenue à Nairobi, en septembre 2014 , sous la présidence du Président Idriss Deby Itno”, a déclaré le Président de la Commission. Il a fait le point des mesures prises par la Commission de l’UA pour soutenir la FMM et la Force du G5 Sahel, notamment la mobilisation d’un soutien international adéquat et l’obtention de l’assentiment du Conseil de sécurité des Nations unies.

Le Président de la Commission et le Président Idriss Déby Itno ont également échangé sur d’autres défis à la paix et à la sécurité sur le continent, y compris la situation en République centrafricaine (RCA). À cet égard, ils ont souligné la nécessité et l’urgence d’efforts africains renouvelés, avec le soutien des Nations unies et d’autres membres de la communauté internationale, aux fins de faire avancer, de manière complémentaire, les objectifs clés de paix, de réconciliation et de justice.

La réunion de N’Djamena a également eu lieu dans le contexte du programme de réforme en cours de l’UA, tel que décidé par les chefs d’État et de Gouvernement, lors de leur Sommet de janvier 2017 à Addis Abéba. Il s’agit de transformer l’UA, en vue de renforcer son mode de gestion, son efficacité et son financement, ainsi que de faire en sorte que ses activités correspondent mieux aux besoins des États membres de l’UA et aux aspirations des citoyens africains. Le Président Idriss Déby Itno est, aux côtés des Présidents Paul Kagame du Rwanda et Alpha Condé de la République de Guinée, membre de la Troïka mandatée par le Sommet pour superviser la mise en œuvre du programme de réforme.

Par ailleurs, la réunion avec le Président Idriss Deby Itno a permis de faire le point sur les progrès réalisés dans le suivi du thème de la Conférence de l’Union pour l’année 2017 – intitulé «Tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans la jeunesse» – dont il a été demandé au Président Idriss Déby Itno de se faire le champion.

Les progrès réalisés sur ces deux questions figureront à l’ordre du jour du Sommet ordinaire de l’UA prévu à Addis Abeba en juillet 2017.