Visite de la délégation tunisienne au Centre Africain d’Etudes et de Recherche sur le Terrorisme

22 mars 2012- Une délégation tunisienne de haut niveau a effectué une visite de travail au CAERT le 22 mars 2012 dans le but de renforcer les relations entre l’Etat tunisien et le CAERT et de s’inspirer des meilleures pratiques pour le renforcement des capacités de lutte contre le terrorisme et ainsi tracer la voie à une collaboration fructueuse entre la Tunisie et le Centre.

Après une allocution de bienvenue par Dr Liess Boukra, le Directeur Adjoint du CAERT, Une brève présentation sur les activités et les différentes formations pratiques et thématiques du CAERT a été faite par M. Ameur Dahmani.

La délégation tunisienne a préféré établir un dialogue sincère et direct avec les cadres du Centre afin d’aller directement aux buts tracés pour cette réunion, à savoir :

Les accès à la base de Données du CAERT relative au terrorisme, groupes terroristes et activités criminelles;

S’ils pouvaient bénéficier de formation dans des domaines spécifiques, tels que la neutralisation des explosifs et la protection des sites sensibles ;

De la documentation concernant la prolifération des armes dans la région nord-africaine et du sahel ;

La séance a duré 01 heure et 15 mn et s’est terminée par un accord de la partie tunisienne de désigner un point focal capable de maintenir un contact permanent et être le point de contact par excellence avec le CAERT.

En conclusion, la réaction du CAERT a été favorable à la demande tunisienne ou l’accord leur a été donné pour la participation aux programmes de formation initiés par le CAERT concernant les activités dans les domaines suivants :

La dé-radicalisation, (ou la Tunisie a été conviée à cet événement qui se déroulera du 08 au 10 avril 2012),

La protection des sites sensibles,

Analyse du renseignement et évaluation,

Formation judiciaire dans le domaine du contre-terrorisme

Enfin, la convergence des vues et des aperçus nous a permis de décider de rester en contact en permanence afin de consolider l’échange d’expérience et d’information dans la lutte contre le terrorisme.